À l'origine l'église luthérienne, elle a été construite à Teplice à majorité germanophone à l'initiative du roi de Prusse Friedrich Wilhelm IV en 1884. Le bâtiment néo-roman est fait de maçonnerie brute et une tour prismatique massive surmonte la nef, ce qui fait du complexe

un point de repère dominant de la ville. Le destin de l'église suit clairement l'histoire moderne et mouvementée de Teplice.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la grande majorité de la population germanophone locale a été expulsée et la foi luthérienne a donc disparu. L'église a ensuite été acquise par l'Église hussite tchécoslovaque qui l'a rebaptisée église Prokop Holý. Dans les années 1990, elle échoit à la ville qui l'a vendue à un propriétaire privé et a brièvement servi de restaurant et de discothèque.

Aujourd'hui, elle est préservée et ouverte au public comme une galerie avec un café et principalement avec des expositions, par exemple, sur l'histoire de la communauté juive de Teplice.

Comme nous l'avons déjà expliqué ailleurs (référence aux Juifs de Teplice), les Juifs avaient constitué une partie importante de la communauté de Teplice. Malheureusement, la synagogue, l'une des plus grandes d'Europe, a été détruite et avec elle une grande partie des monuments juifs.

C'est pourquoi Teplice rend hommage aux anciens concitoyens au moins de cette manière.