En 1483, le château a été construit par Jan de Vřesovice avec la permission du roi Vladislav Jagellon. Le château comprenait également les villages de Trnovany et de Šanov qui font aujourd’hui partie de la ville de Teplice. Au 17ème siècle, les fortifications bastionnées ont été construites qui ont bientôt servi pendant la guerre de Trente Ans. Tout d’abord, l’armée impériale s’est débattue ici pendant sept semaines, après quoi la garnison s’est rendue pour répéter le même exercice quelques années plus tard. Cette fois-ci, le siège a duré douze semaines, après quoi les Suédois se sont retirés sans succès.

Mais le dernier mot est revenu encore une fois aux envahisseurs du nord, quand, en 1639, ils ont définitivement  conquis le château pour quitter le pays pour toujours au bout de cinq ans.

Ensuite, la fortification a été en grande partie démolie car, selon leurs expériences antérieures, les habitants  du pays ont conclu que celle-ci avait servi plutôt l’ennemi que les habitants d’ici. Seules les casemates sont restées utilisables et ont été transformé en habitation par le garde seigneurial à la fin du XVIIIe siècle. Cela a mis fin à la période militaire de cette localité.

Les ruines ont continué à servir de destination pour des promenades romantiques avec un restaurant du milieu du 19e siècle idéalement situé. L’extension néogothique date de la fin du XIXe siècle et a été construite par le propriétaire d’alors de la ville et du château, Edmund Clary-Aldringen. Depuis la fin des années 1960, le site, considérablement endommagé et dysfonctionnel, a été repris par Svazarm. Depuis lors, Doubravská hora appartient aux radioamateurs et diverses manifestations culturelles se déroulent ici.